Augmenter son trafic SEO

 

A côté de mon activité de consultant SEO pour Weborganik.fr, j’ai créé en 2014 le blog Green-economy.fr destiné à l’entrepreneuriat à impact positif sur la société et l’environnement.

Début 2018, j’ai décidé de donner une nouvelle impulsion au blog en travaillant le référencement naturel et je me suis particulièrement concentré sur l’optimisation sémantique, la richesse du champ lexical et le fameux cocon sémantique.

Je vous livre ici les différentes techniques de référencement naturel utilisées qui ont plutôt bien marché puisque j’ai multiplié par 7,5 mon trafic en 5 mois. Entre janvier et mai 2018, l’audience du blog est en effet passée de 400 visites/mois à près de 3000 visites/mois.

 

Booster son trafic avec le référencement naturel

 

Sur SEMrush, un outil complet d’analyse des mots clés, je suis passé de 131 mots clés positionnés dans le top 100 Google à près de 800 mots clés positionnés.

 

 

 

Sélection des mots clés ou étude sémantique

 

Un nombre croissant d’acteurs a saisi l’importance d’avoir une présence digitale, et c’est positif ! Mais laissez-moi vous expliquer une chose :

Lorsque vous publiez des articles sur votre blog sans prendre en compte l’aspect SEO et sans sélectionner les bons mots clés, vos contenus sont à usage unique. Vous les produisez, vous les partagez sur les réseaux sociaux, vous avez un pic de visites pendant 2 à 3 jours si vous avez de la chance et après terminé !

Imaginez tout ce temps investi pour produire un contenu qui va être utile pendant seulement quelques jours…peu à peu vos articles sont repoussés dans les bas fonds de la pagination du blog et plus personne n’ira y jeter un œil.

Quand vous faites l’effort de cibler un mot clé en publiant un article, celui-ci génère du trafic directement via Google pendant des mois voire des années. On parle parfois de contenu froid ou de evergreen content pour désigner ce type de publication.

 

Back to basics : META Title, Description et Hn

 

Les bases de l’optimisation SEO on page, autrement dit, la META Title, META Description et les Hn sont encore et toujours des éléments capitaux pour optimiser chacune des pages de votre site. C’est vraiment le minimum syndical pour espérer positionner ses pages et générer du trafic grâce au référencement naturel.

Pourtant, je vois encore trop souvent des sites avec une mauvaise configuration des H1, H2, H3, des balises Title dupliquées, non optimisées ou sur-optimisées.

Sans ces éléments, Google a du mal à comprendre le contenu de votre page et celle-ci risque de ne jamais se positionner, de rester derrière la concurrence ou de cannibaliser le trafic d’autres pages de votre propre site web.

La META Description n’est pas prise en compte par Google. En revanche, ce texte apparaît dans les SERPs (Search Engine Result Page). Il doit résumer la page, intégrer la requête principale et contenir un appel à l’action ou call-to-action, en d’autres termes il doit inciter l’utilisateur à cliquer sur votre lien.

 

Longueur du contenu et champ lexical

 

Une étude réalisée par Backlinko, un des meilleurs experts SEO américains, a montré que la position d’une page sur Google est corrélée à la longueur de son contenu. Dans cette étude qui porte sur l’analyse d’1 million de résultats du moteur de recherche dominant, le nombre moyen de mots sur la page en 1ère position est de 1890 mots !

Contenu plus long être mieux référencé sur Google

 

A la lumière de ces résultats, j’ai créé des contenus qualitatifs et longs de minimum 500 mots à plus de 1000 mots. J’ai enrichi le champ lexical des pages en utilisant des termes proches, des synonymes, etc. Et devinez quoi ? Mes pages les plus longues et riches en contenu génèrent le plus de trafic.

 

Cocon sémantique

 

La technique de cocon sémantique se rapproche du siloing ou encore du cluster sémantique. Ces termes désignent plus ou moins la même chose, à savoir segmenter les contenus sur votre site en fonction des différentes thématiques abordées. Chaque thématique correspond à une intention de recherche de l’internaute.

L’idée ici est de créer une page mère optimisée sur une expression à fort potentiel de trafic SEO. Cette expression correspond à une intention de recherche assez générique. Toutes les thématiques connexes seront abordées sur des pages filles dont le rôle sera de « pousser » via des liens la page mère pour la positionner.

J’ai mis en place cette technique et les résultats sont assez probants puisque certaines de mes pages se classent dans le top 20 sur des expressions clés concurrentielles recherchées entre 1000 et 18 000 fois/mois sur Google et près de 10 % de mes mots clés sont en 1ère page de Google.

 

Publications régulières

 

La régularité dans la publication des contenus sur votre blog est primordiale pour faire décoller votre trafic. La publication permet de mettre à jour votre site et montre à Google que celui-ci est « en vie ». La régularité va inciter les robots – crawlers ou Google bots – à venir à intervalles réguliers visiter votre site pour indexer vos contenus fraîchement publiés.

Pour résumer, publiez en continu et de manière cyclique permet d’améliorer la réactivité de Google par rapport aux modifications faites sur votre site. Vous augmentez aussi mécaniquement le nombre de mots clés organiques (voir graphique Semrush en début d’article).

Share This