Contenu web soporifique

Vous avez beaucoup de visites sur votre site mais vous ne comprenez pas pourquoi votre taux de conversion est ridiculement bas ? Avez-vous déjà évalué la qualité de vos contenus éditoriaux ? Apportent-ils une réelle plus value pour votre audience ?

 

Le contenu mirage envahit le web

Avec la sévérité croissante de Google et les multiples évolutions de son algorithme (Panda, Penguin, Humming Bird, etc), produire du contenu éditorial sur le web s’est imposé comme le Saint Graal pour les spécialistes du référencement naturel. Tout le monde s’est engouffré dans la brèche et le résultat ne s’est pas fait attendre : un tsunami d’articles insipides a fini par envahir la Toile. Le site de La Fabrique du Net appelle ce type de contenu des « contenus mirages » dans un de ses articles sur le sujet. En tant que rédacteur web, j’ai déjà eu à produire ce type de contenu.

Laissez-moi vous raconter une petite histoire à ce sujet.

Je venais d’être engagé dans une startup en plein développement. Marc, le patron, avait donné les consignes pour développer le trafic sur le site web. Pour faire court, la stratégie se résumait à produire des contenus éditoriaux en se focalisant sur un seul aspect : le volume. Ma mission ? Chercher des contenus sur le web et les réécrire tout en évitant soigneusement le contenu dupliqué sévèrement sanctionné par Google.

En optant pour des combinaisons différentes de mots clés, il est tout à fait possible de développer le trafic de cette manière. Pas très éthique, mais possible. Je me suis donc rapidement transformé en véritable machine à réécrire des textes et les efforts ont porté leurs fruits après des dizaines, puis des centaines d’articles de 500 mots. En multipliant le nombre de pages, le nombre de « portes d’entrée » vers notre site grandissait lui aussi (voir le phénomène de longue traîne en SEO). Le site commençait à se positionner sur des requêtes intéressantes et le nombre de visiteurs s’envolait.

Certes, dans un premier temps, tout le monde était content. Le trafic était en pleine croissance et finissait par atteindre des sommets, le champagne coulait à flots et le prêt du patron pour l’achat du dernier Porsche Cayenne était déjà signé. Mais au bout de quelques mois, des inquiétudes furent émises sur l’évolution du CA qui, visiblement, ne suivait pas la même courbe ascendante que l’audience. J’ai eu beau pointer du doigt les nombreuses erreurs dans la mise en place d’une stratégie inbound marketing (contenu de mauvaise qualité, inexistence de call-to-action, mauvaise UX, etc). Malgré mes avertissements au capitaine du navire sur notre trajectoire nous dirigeant droit sur l’iceberg, il s’est obstiné. Son appétit pour la seule statistique de visites ne s’est jamais tari. Le CA stagnait. L’entreprise a fini par déposer le bilan. Marc fut incapable de rembourser l’emprunt pour son Cayenne flambant neuf. La banque a saisi sa maison et sa femme l’a quittée. Il vit désormais dans la rue, est alcoolique et accro au crack.

The End

Une histoire bien entendu totalement fictive.

Au-delà du nombre de visiteurs, pensez à prendre en compte d’autres indicateurs de performance si vous voulez transformer votre site en outil commercial générateur de leads.

 

It’s the conversion rate, stupid !

Le problème avec ce type de stratégie basée sur la quantité de trafic comme seul KPI, c’est que vous manquez complètement votre objectif principal qui est le taux de conversion. Quel est l’intérêt d’investir pour développer l’audience si cette évolution ne s’accompagne pas d’une augmentation du chiffre d’affaires ?

Ce qui est certain, c’est que lorsque vos visiteurs tombent sur du contenu bas de gamme en arrivant sur votre site, ils n’ont aucune raison de rester ou d’acheter vos prestations et/ou produits. Et c’est encore plus vrai si vous vous attaquez à un secteur très concurrentiel où des contenus mirages pullulent sur le net. Dans ce cas, vous avez tout intérêt à privilégier l’originalité pour vous démarquer de la masse.

 

Comment produire du contenu premium ?

En faisant appel à mes services ! Je plaisante bien entendu, mais à votre place c’est ce que je ferais. Produire du contenu à forte valeur ajoutée passe par l’élaboration d’une vraie stratégie marketing, chose que beaucoup d’agences négligent.

Plusieurs étapes dans l’élaboration de cette stratégie :

  • Définition précise de vos objectifs (temporalité, objectifs quantifiables et mesurables, etc)
  • Elaboration du profil de vos cibles, les fameux buyers personas
  • Choix du type de contenu à privilégier pour toucher la cible
  • Choix des canaux de diffusion (blog, réseaux sociaux, etc)

Un des principaux avantages de l’inbound marketing par rapport aux pratiques marketing traditionnelles, c’est son coût. Selon le State Of Inbound, l’étude annuelle réalisée par Hubspot en collaboration avec le MIT (Massachusetts Institute of Technology), un lead généré par l’inbound coûte 61 % moins qu’en outbound. De plus, l’inbound génère 54 % de leads supplémentaires par rapport aux techniques marketing traditionnelles. Bien entendu, en tant que responsable marketing ou chef(fe) d’entreprise aguerri(e), vous vous doutez bien que produire de la qualité a également un prix. Et vous avez raison ! Mais je vais vous étonner, car vous allez produire ce contenu ! Qui de mieux placé que vous pour parler de votre domaine d’expertise ? Après une formation pour comprendre comment bien écrire pour le web, vous proposerez des contenus éditoriaux utiles à votre audience.

Vous manquez de temps ? Une autre solution consiste à confier ce travail à un content manager. Il se documentera pour devenir un fin connaisseur de votre secteur d’activité, réalisera des interviews de vos collaborateurs ou encore récoltera de précieux témoignages auprès de votre clientèle. Le but étant d’alimenter un blog avec du contenu unique à fort potentiel de conversion.

Vous commencez à saisir la démarche ? Vous voulez vous lancer dans la bataille du content marketing ?

Share This