Le marketing de contenu, un domaine maîtrisé par Ooreka

Grâce au content marketing, Ooreka est dans le top 50 des plus gros sites français en nombre de visites mensuelles.

Vous connaissez peut-être Ooreka, une plateforme en ligne qui apporte des réponses d’experts aux questions du quotidien. Aujourd’hui leader sur les sujets de la maison et du jardin, je vous propose une analyse de leur stratégie digitale et des bonnes pratiques à utiliser pour votre content marketing.

Une rapide analyse du SEO d’Ooreka

Anciennement Comprendrechoisir, le site a changé de nom pour marketer davantage son offre et se positionner en tant qu’acteur leader sur les questions du quotidien des français. Sa stratégie ? Attirer des internautes sur le site grâce à un excellent référencement naturel. L’entreprise tente de réduire sa dépendance à Google avec son changement de nom et la publicité à la TV, mais l’axe SEO reste le pilier du business modèle. Il suffit de jeter un oeil aux données récupérées via Semrush pour se rendre compte que la totalité du trafic provient de la recherche organique. Ooreka affole les compteurs :

  • 1,3 million de mots clés positionnés dans le top 100 des résultats Google
  • Plus de 10 000 mots clés en 1ère position sur Google
  • 7,6 millions de visites en mai, 8,6 millions attendues en juin
  • 346 000 backlinks et 967 domaines référents

Autre information intéressante, le site adopte une structure en silos avec plusieurs centaines de mini-sites en sous-domaines – par exemple jardinage.ooreka.fr – traitant chacun d’un thème spécifique.

Un contenu web diversifié, utile et facile à lire

Si vous voulez avoir un bon exemple de structuration de contenu, je vous conseille de visiter leur site. Les articles possèdent plusieurs caractéristiques expliquant l’excellent référencement naturel du site :

  • Des articles rédigés par de vrais experts
  • Un titre principal avec le mot clé ciblé et plusieurs sous-titres avec des variantes
  • Une structure rigoureuse que l’on retrouve dans la plupart des articles avec, un sommaire, des paragraphes aérés utilisant souvent les listes à puce
  • Un style dynamique où l’expert s’adresse directement au lecteur
  • Des guides et ebooks à télécharger gratuitement
  • Des vidéos pour les tutoriels
  • Des liens vers d’autres articles sur la même thématique, notamment avec des contenus chauds pour “pousser” les contenus froids

architecture du contenu ooreka

Exemple de structure d’un contenu chaud sur le site d’Ooreka.

bullet points dans les articles

Des bullet points pour mieux structurer les textes.

Inspirez-vous d’Ooreka pour votre content marketing

J’ai choisi d’étudier le cas d’Ooreka, car c’est un parfait exemple de marketing de contenu réussi. Au-delà des articles et tutoriels, des documents sont disponibles gratuitement au téléchargement à condition de remplir un formulaire. Il y en a pour tous les goûts, un guide pour réaliser son plan de jardin, un autre sur la gestion de carrière ou sur la création d’entreprise. Pourquoi publier un ebook détaillé de plusieurs dizaines de pages et ne pas faire payer son accès ? Tout simplement parce que vous récupérez des données sur vos visiteurs, et aujourd’hui celles-ci valent de l’or.

Ooreka étant un média, leur objectif est de garder les internautes le plus longtemps possible et de les fidéliser. Pour cela, ils utilisent les données que vous leur fournissez via les formulaires pour vous envoyer des mails en fonction du thème de l’ebook téléchargé. Exemple : vous téléchargez leur livre blanc sur les plans de jardin et deux mois plus tard vous recevrez une newsletter sur la taille des plantes. Vous commencez à saisir l’intérêt du livre blanc pour être présent à chaque étape du cycle d’achat de votre clientèle cible ?

Si j’ai pris en exemple d’un média digital, ce n’est pas pour rien. Aujourd’hui, les entreprises qui souhaitent se développer rapidement et à moindre coût utilisent le web. Elles deviennent des médias experts sur leur secteur d’activité. En B2B, ces pratiques sont particulièrement efficaces et adaptées à un cycle d’achat long.

Alors vous êtes persuadé(e) de l’efficacité d’une bonne stratégie éditoriale ?

 

Share This